Glop - Pas glop

Glop - Pas glop
Accueil

Capitalisme : un bilan globalement positif ?

 
 
 

Mon ami Momo, de la Fédé de Boboche, me racontait l’autre jour la célèbre blague sur le camarade Marchais. Oh je sais, on la connaît tous. Mais ça fait quad même plaisir de ressortir les outils, de temps en temps.

Alors, il paraît qu’un jour, Georges Marchais avait convoqué tous les médias sur le Canal Saint-Martin. Et là, devant les yeux médusés des reporters, il avait traversé le canal à pied sec, en marchant sur l’eau, tel le bon Jésus se promenant sur les flots. Le lendemain, Le Figaro titrait en Une : « Le Secrétaire Général du PCF ne sait pas nager ».

Il faut dire que ça fait plus de trente-deux ans (et oui, déjà, c’était en février ‘79) qu’on nous bassine avec ce « crime absolu » : le Secrétaire Général du PCF avait osé avancer que le « bilan » de l’Union Soviétique était « globalement positif » ! Maintenant, on peut faire les comptes.

En Amérique latine, le « libéralisme américain » a amené misère, torture, exécutions sommaires et dictature. Je vous épargne les Pinochet, et autres assassins.

En Afrique, les « grandes démocraties occidentales » ont amené misère, maladie, torture, exécutions sommaires et dictature.

Et à l’« intérieur », il nous a offert quoi, le capitalisme ?

Aux Etats-Unis, on vient de publier les chiffres de 2010 : le taux de pauvreté officiel a grimpé à 15,1 % de la population générale, soit plus de 46 millions d'Américains vivaient dans la pauvreté. C’est, à s’en tenir aux chiffres officiels, le niveau le plus haut depuis 52 ans : oui, vous avez bien lu, en 52 ans de démocratie, prospérité et capitalisme, le taux d’exclusion aux Etats-Unis est aussi élevé qu’à la fin du deuxième conflit mondial ! Le bilan est globalement comment ? Et encore, c’est des chiffres bidouillés, tous les spécialistes disent que c’est bien pire, et que ça va en s’aggravant…

En France, où les publications statistiques de l’INSEE sont en passe d’être interdites, on vient tout juste de publier les chiffres officiels de 2009. Et bien miracle ! On est en bonne voie pour rattraper les Etats-Unis : car 13,5 % de la population de France métropolitaine est désormais officiellement, avec deux ans de retard, en état de pauvreté ! 8,2 millions de « pauvres officiels » en 2009, et ce n’est même pas la peine de passer un coup de fil au Secours populaire ou aux Restos du Cœur pour savoir que c’est sous-estimé, et que ça va en s’empirant. Il est comment, le bilan ?

Bon, maintenant, ouvrez un journal, n’importe lequel (à une exception près). Allumez la télévision, la chaîne que vous voulez. Quel est le message qui en ressort, martelé et décliné depuis cinquante ans ? C’est que malgré tout, voyez-vous, on a la liberté (de fermer notre gueule et de nous faire exploiter), et que tous comptes faits, n’est-ce pas, le bilan du capitalisme est « globalement positif ». Et alors qu’ils le déposent, une bonne fois pour toutes !

Dans ce climat d’explosion de l’injustice, pour cette rentrée préélectorale, à la Section, on a choisi de faire simple : vive le communisme !

Glop Lerouge

Secrétaire de Section

Il y a actuellement 1 réactions